Une semaine en Floride


Aaaaaahhhhh n’est-ce pas reposant, zen et alouette ce beau vidéo, tourné lors de notre première journée en Floride? Une belle semaine de vacances, n’est-ce pas? Allez-y, gâtez-vous, faîtes le plein de soleil et de belles couleurs zen!

***bruit de disque qui chire***

Oui, j’ai voyagé seule avec eux, Monsieur T ne pouvant se permettre une vacance du boulot. L’ai-je bien précisé: pas une vacance du boulot. Sous-entendant une vacance de quelque chose autre, n’est-ce pas? Il est le premier à l’admettre, cette semaine là, même s’il a pas mal travaillé, lui a fait un Zen de bien. On se comprend.

Quand on prend du temps « off » AVEC les enfants, on réalise qu’on ne peut plus appeler ça des vacances. Nop! Il faut dire du « temps en famille ». Il me semble en avoir déjà parlé, mais il faut croire que j’oublie. Je me le suis remémorée bien assez vite cependant entre le 9 et le 17… Alors à tous ceux qui veulent me faire croire que j’ai eu une semaine de vacances, je vous réponds: Vous prendrez ma place alors pour mes prochaines vacances….ah ouin zut, ça arrivera vite, je vais partir le 19 décembre seule avec les 2 enfants encore…glurp! Kiiiiiiiim???? Tu m’attends le 19 ou 20 ou 21 au soir avec un martini lychée hein?????

Comme ma mère écrivait récemment:

(…) Olivier est un amour et Antoine est un charmeur incontestable … avec les voisines.  Bien sûr, lorsqu’il s’agit d’écouter maman, c’est une autre histoire.

L’autre histoire dont elle parle? L’histoire d’un petit garçon qui s’oppose à tout, un genre de terrible two mais à 4 ans et demi. C’est du gros caca. À cet âge-là, le p’tit homme a drôlement plus d’assurance dans son affirmation qu’à 2 ans.
Une joke. Tout sauf reposant. Ça te transforme une ambiance c’est pas long…
Le moment d’apéro? Un 2-3 pilules pour mes migraines plutôt? ah ben oui… Heureusement je ne m’étais pas limité au petit contenant de voyage pour mes pilules, j’avais apporté toute la boîte héhé!
Tsé quand à 8h15 le matin, tu es en beau Tab* ?  La journée peut être longue.

Je me souviens d’une heure de dîner où là, la fumée me sortait par les oreilles. J’aurais pris un vol de retour sans les enfants. Pour la Xe fois, je mettais garçon en punition dans la chambre et cette fois là, même si tout était prêt pour lui sur la table et que mes parents attendaient patiemment que la tempête passe, au diable le dîner pour garçon. J’en avait marre vous n’imaginez pas. On a entamé notre première bouchée et je vous ai sorti une série de beaux sacres, carré devant mes parents. Pu capable la madame. Je pétais les plombs:

Moi: Cr* je veux ben esssayer les Tab* de théories, avec patience, mais Cal* ils sont où les biens pensants hein? hein? J’aimerais ça les voir en Es* avec nous autres cette semaine, parce que visiblement moi, chu pu capable de gérer l’Os* de caractère de monsieur!!!! Tab* y’a toujours ben des Os* de limites!!

De toute beauté, je vous dis. Les oreilles de mes parents ont dû friser un peu à ce moment. Mais vite j’ai compris que je leur en ai fait vivre aussi plus jeune…ben quoi? Je n’ai jamais prétendu être parfaite 😉 Après un bref silence, c’est ma mère qui a souri et dit:

Maman: Ouaisp, moi aussi je lisais les livres et puis un moment donné ils ont pris le bord.

Et puis j’imagine ensuite que mes parents se sont dit sur l’oreiller ce soir-là: ah ben finalement! Il y a une justice dans ce monde. gnac gnac gnac 😛

Mais mais mais, heureusement, ma semaine n’a pas été totalement perdue et j’ai eu quelques répits.

Ma mère pissait de rire de voir mon plus vieux qui ne voulait pas se séparer de ses lunettes de piscine

Ma mère qui s’est dévouée pour les nuits avec bébé (qui pour on ne sait quelle raison ne dormait pas bien), les repas que je n’ai pas eu à cuisiner, des congés de bains, deux sorties pour faire un 9 trous de golf (aaaahhh) et les matins où elle tentait de me laisser dormir (maman, merci vraiment!). Même mon père est sorti de sa zone de confort et a gardé les enfants! Mais quand t’entends ton plus vieux pomper l’air des grand-parents, essayez-donc, voir, de fermer les yeux et rester zen dans votre lit le matin? Gnnn gnnn gnnnn.


Mes parents nous ont même organisé une belle sortie: le Butterfly World et le City Place à West Palm Beach. En soi, les visites étaient super agréables. C’aurait put être vraiment écoeurant, tsé mettons entre adultes?  Mais bon. Une autre fois hein! Ce n’est pas que mes parents n’auront pas essayé…!

 

Manger au resto avec 2 jeunes enfants...ma mère a dû se faire un tour de rein à ramasser tout ce que bébé jetait par terre...et puis finalement; mon ipod touch pour distraire le plus vieux et le citron pour bébé (ah ben oui)

De style Européen, la place est vraiment charmante!

Grand-papa nous a amené au Air Show de Stuart, c’était assez impressionnant de voir les avions faire leurs pirouettes. Cette fois, j’avais MA caméra, yé!

Mon plus vieux est dans une "passe" de karaté...ça parais-ti?

Au moins, les enfants se sont bien comportés pendant les vols (!)
Et pour finir sur un clin d’oeil, un beau petit moment avec mes gars sur la plage et une autre petite danse de mon plus vieux chez Restoration Hardware! Sans farce, il danse de plus en plus et il commence à impressionner avec tous ses « moves » !

Est-ce que je vous ai dit que mon plus vieux est dans une "passe" de karaté? 🙂

Publicités

3 réponses à “Une semaine en Floride

  1. Tes photos du Airshow sont malades! Faudra que tu me montres avec quoi tu travailles la semaine prochaine, j’en ai beaucoup à apprendre!!

    Il est vraiment trop comique Antoine ayoye! Il les a les moves!! C’est mi-karaté, mi-danse moderne, hihi!

  2. Les filles, oubliez les commentaires de Mel. NOUS, grands-parents, avons passé une merveilleuse semaine. Mais je me rappelle les congés qu’on passait chez les beaux-parents; je revenais de là brûlée! On ne veut tellement pas déranger. On aurait voulu en faire plus pour que notre fille se sente en vacances, c’est vrai qu’on n’avait pas toujours le contrôle sur l’humeur du plus vieux. Mais j’ai eu tellement de beaux moments avec les enfants…quand leur maman n’était pas là =/ Entre autre, des fous rires inoubliables avec Antoine (j’ai oublié de te raconter, Mel) et des lippes d’Olivier qui nous alimentaient encore plus (pô p’tit).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s