Un été différent…

Ah ça oui, très différent! J’suis dans le jus-jus-jus et mon blog en souffre! Ce ne sont pas seulement les enfants qui m’occupent maintenant, le travail a repris sa place, à mon plaisir je dois l’avouer. J’ai commencé à écrire un billet sur notre dernière année. Pas capable de le compléter, j’y vais par petits bouts!

Moi et Monsieur T hier avons reçu une photo de l’école qui nous a fait sourire. Mon grand qui a 5 ans maintenant commence à se faire poser la question:

« Que veux-tu faire quand tu seras grand? »

Ça nous amuse, car on sait que ça risque de changer plusieurs fois. Garçon n’a pas de passion définitive pour le moment. Il a des intérêts et talents variés alors pas évident de deviner. N’empêche, c’est un drôle de feeling de déjà penser à la carrière de garçon…on est encore dans les « bébéseries »; son toutou qui ne veut pas laisser aller, les chignages comme quand il avait 2 ans, les pleurages quasi quotidiens – et il nous dit: « Quand je serai grand, je vais soigner et aider les gens qui en ont besoin ». Non mais c’es-tu pas cute ça? Y’a de ses phrases, moments, où tu oublies toutes les niaiseries de la vie de parent et puis tout prend un sens. Le plus drôle est que moi et Monsieur T s’étions posé la question, sans en parler à garçon. M. T a mentionné « ambulancier », il était pas mal sur la coche! La sensibilité de garçon lui permettrait sûrement d’être un professionnel de la santé très aimé (tsé quand je vous dis que tout prend un sens…non mais bon, on se comprend? ça aide à accepter le quotidien ha!)

…Le bonnet on est moins sûr… 😉

Bon c’est pas tout ça, y’a les études à faire pour arriver là hein…ooooohhhh, j’sais pas pourquoi mais j’suis pas tellement excitée à l’idée, surtout les premières années à faire les devoirs avec garçon. Cou-rage. Tiens c’est drôle ce que ça fait quand on sépare ce mot…!

Publicités

2 réponses à “Un été différent…

  1. Bonjour Mélanie,
    Ton petit garçon il ferait un beau médecin ahah! je vais dire comme toi sa va prendre pas mal de
    cou-rage pour en arriver là.Les premières années demandent beaucoup de patience au moins ton
    mari peut faire le souper lui,moi j` avais touteles tâches.
    LouLou

  2. Et puis au fil des conversations avec sa grand-mère, il s’intéressera aux soins palliatifs…
    Ouais, il faudrait se garder une note là-dessus 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s